Halètement

Le halètement, du moins dans la forme physiologiquement correcte exposée plus bas, a plusieurs intérêts pédagogiques :

En résumé, le halètement nous offre le moyen le plus simple de trouver ou retrouver une attitude respiratoire naturelle, dynamique et efficace. (Il devra cependant être complété par des exercices impliquant plus profondément les muscles abdominaux lors de l'expiration ainsi que la détente de ces derniers lors de l'inspiration.)

Exercices de halètement

Déclenchez simplement un halètement rapide et spontané, sans vous préoccuper du bruit de la respiration ni du volume d'air échangé avec l'extérieur.

Si votre halètement spontané ne répond pas aux critères suivants, corrigez-le : ouverture et stabilité des côtes, mouvement de la paroi épigastro-ombilicale, souplesse et faible participation abdominales, possibilité de mouvement perpétuel.

À partir de ce halètement, deux variantes sont intéressantes :

  1. Le halètement silencieux réduit la quantité d'air échangée avec l'extérieur, tout en maintenant l'ouverture de la gorge et l'activité musculaire abdominale.

    Ceci sera utile pour "détacher" des vocalise ou plus généralement pour répondre à une exigence aussi floue que "renforcer le soutien".

  2. Le halètement au ralenti consiste à conserver exactement le type d'activité du halètement, mais au ralenti!

    Pour l'obtenir :

    Cet exercice donne la meilleure image possible de la phase inspiratoire du cycle respiratoire.
    La phase expiratoire sera naturellement modifiée dans le chant. Il peut cependant être utile de savoir correctement expirer : voir l'article Expiration.

http://chanteur.net - © 1998-2016 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact