Respiration en soulevant

Position de départ

Montée

Vos bras montent comme pour soulever devant vous, à la verticale, un grand livre que vos mains tiendraient des deux côtés, pouces au-dessus et doigts en-dessous.
Une légère décambrure peut accompagner cette première moitié du mouvement. À partir du moment où les bras sont à l'horizontale, la respiration est surtout prise dans le bas du dos.

Descente

Après avoir soulevé ce livre imaginaire le plus haut possible, sans étirement particulier, vos mains se retournent, paumes vers le sol, comme pour appuyer cette fois sur une pile de livres placée devant vous, qui aurait à peu près votre taille.
Vos mains "abaissent" alors cette pile de livres vers le sol, en prenant appui sur elle.
Vous pouvez éventuellement monter sur l'avant des pieds pendant ce mouvement de descente. Même si vous ne le faites pas, votre poids doit reposer sur l'avant des pieds, et non sur les talons.

Attention à ne pas lâcher votre souffle en rentrant le ventre pendant la descente. Si vous le faites, vous remarquerez que vous basculez vers l'avant et ne pouvez exercer une aussi forte pression sur la "pile".
Il faut au contraire continuer à tenir le souffle le plus bas possible, au niveau du pubis et du bassin. La région ombilicale rentre, mais sans être lâchée, ni poussée vers l'intérieur. La cage thoracique reste bien ouverte.
Ainsi, vous pourrez, même pendant la descente, affirmer votre ancrage dans le sol et votre verticalité, avec une légère décambrure au niveau des vertèbres lombaires.

Apport de l'exercice

Cet exercice peut notamment vous aider à imaginer votre diaphragme (et tout votre souffle au-dessus de lui) comme une sorte de piston qui coulisserait à l'intérieur de l'enveloppe dermique de votre tronc! Il s'abaisse pour l'inspiration, remonte pour l'expiration.
Vous pouvez aussi l'imaginer comme une sorte de ballon qui se gonflerait à l'intérieur de vous, vers le bas, en se collant progressivement aux parois qu'il repousse légèrement.
Ces images ont le mérite d'accentuer votre verticalité et votre connexion musculaire jusqu'au sol. Cette mobilisation physique procure un grand sentiment de puissance et peut effectivement vous fournir une réserve de puissance vocale qui ne mette pas en danger vos cordes vocales.

Variante plus facile

Soulever réellement un objet devant vous. Mon objet préféré, qui a l'avantage d'être généralement disponible sur place, est un pupitre, de préférence un modèle léger (pliant). Réglez sa hauteur de manière à commencer à le soulever au niveau de votre bassin.
Contrairement à l'exercice décrit ci-dessus, vous pouvez le soulever à bout de bras (en inspirant), et le redescendre de même (en expirant).
Conservez vos bras légèrement détachés du corps (de chaque côté), de manière à maintenir l'ouverture de la cage thoracique tout au long de l'exercice.

http://chanteur.net - © 1998-2016 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact