Jeunes Chanteurs >

Récital du Prix de Chant 2007 du Conservatoire de Paris

Récital du Prix de Chant du Conservatoire de Paris Paris CNSMDP 14 et 15/06/2007

Les règles de composition du programme ne sont plus distribuées aux auditeurs depuis 2006. Voici les règles de 2005, qui semblent être toujours valables :

Plus bas, le type vocal et le professeur de chaque chanteur ne sont que des suppositions. (Vos corrections et compléments sont les bienvenus!)

Cette année, j'ai essayé de noter les candidats en utilisant la même échelle que le jury (AB, B ou TB), afin de ne pas paraître plus méchant que lui en attribuant des "0" et des "-"! Quelques jours plus tard, en prenant connaissance des mentions attribuées par le jury, j'ai eu l'agréable surprise de constater que j'étais pour la première fois presque entièrement d'accord avec lui!

  • B- signifie "je donnerais B mais je serais prêt à descendre à AB lors des délibérations si je faisais partie du jury".
  • AB+ signifie "je donnerais AB mais je serais prêt à monter à B lors des délibérations si je faisais partie du jury".
  • TB+ est mon équivalent personnel des félicitations du jury! :-)

 
1) Dima BAWAB, soprano Karolos ZOUGANELIS : piano
Sarah VERRUE: harpe
 
 3  J.S. BACH Wie schön leuchtet der Morgenstern « Erfüllet ihr himmlischen, göttlichen Flammen » Léger et clair, certains sons juste un peu lâchés.
 2  H. WOLF Italienisches Liederbuch « O wär dein Haus durchsichtig wie ein Glas » Son bien concentré, climat bien établi.
 1  M. RAVEL L'enfant et les sortilèges « Arrière... je réchauffe les bons » Quelque chose d'un peu ampoulé empêche le plein épanouissement de sa voix.
 4  G. FINZI Texte ancien arabe de Adonis « Le miroir pour le corps de l'amant »  
 1  R. STRAUSS Ariadne auf Naxos « So war... es mit Pagliazzo » Toujours ce léger grossissement (de la langue?), qui donne parfois l'impression qu'elle atteint les notes par en-dessous voire pas tout-à-fait. Musicalement toujours expressive.
 2  C. SAINT-SAENS Le vent dans la plaine Joli.
 1  W.A. MOZART Air de concert « Voi avete un cor fedele » Joli mais à nouveau pas toujours d'une pureté d'attaque, d'articulation et de résonance immédiate et efficace, en particulier dans le médium.
 1  V. HERBERT The Enchanteress « Mama is a queen... » Bien!

 
2) Anthony LO PAPA, ténor Michèle VOISINET : piano
Benjamin ALUNNI : flûte
Camille ANTOINET : violon
Anne PEKKALA : violon
Tiphaine COQUEMPOT : alto
Louise AUDUBERT : violoncelle
Marouan MANKAR-BENNIS : clavecin et orgue
 
 2  R. SCHUMANN Douze poèmes op. 35 N 1 « Lust der Sturmnacht » Interprétation bien calme!
 4  F. BAYER Triptyque « Intonation » Attaques parfois laryngées.
 1  M. RAVEL L'Heure espagnole « II m'a semblé qu'on appelait » Bon enchaînement! Ce morceau convient bien à son émission directe, peu modifiée dans l'aigu.
 1  G. ROSSINI La Gazzetta « O Lusinghiero amor » Aigu trop appuyé, un peu tassé, pourrait être plus en tête.
 2  R. SCHUMANN Douze poèmes op. 35 N5 « Sehnsucht nach der Waldgegend » Intéressant pour travailler, justement, le registre résonantiel de tête. Une interprétation de Schumann toujours étonnamment placide, énonciative, pas dénuée de poésie une fois que l'on s'y est habitué.
 1  J.P. RAMEAU Platée « Quittez, nymphes, quittez » Encore un peu juste mais lui convient bien.
 3  J.S. BACH Weihnachts Oratorium « Frohe Hirten » L'inégalité de l'émission apparaît ici davantage, entre des graves au timbre naturellement peu riche et des aigus serrés. Devrait décidément trouver autre chose que de casser la nuque pour chanter ses aigus.
 2  R. SCHUMANN Douze poèmes op. 35 N9 « Frage »  
 1  R. STRAUSS Ariadne auf Naxos « Im Gegenteil » Lui va très bien.
 2  C. DEBUSSY Ariettes oubliées « Chevaux de bois » Très bien, diction et style très français.
 2  R. SCHUMANN Douze poèmes op. 35 N12 « Alte Laute » Toujours intéressant par ses enchaînements et par la manière dont il ponctue son programme avec les Kerner Lieder. Il trouve dans ce dernier Lied un rayonnement plus libre, des harmoniques qui nourrissent le legato et évitent l'impression de platitude des trois Lieder précédents.

 
3) Isabelle DRUET , mezzo-soprano Damien LEHMAN : piano
Anne PEKKALA : violon baroque
Saskia SALEMBIER : violon baroque
Sabine CORMIER: alto baroque et moderne
Pauline BUET : violoncelle baroque
Lucile BOULANGER: viole de gambe
Florian CARRE: clavecin
 
 1  G. ROSSINI La Donna del Lago « Tanti affetti » Excellente de tenue et d'autorité dans l'attaque parfaitement juste, précise et efficace. Excellente maîtrise des registres. La richesse de son timbre, dont elle n'abuse pas, ne nuit en rien à la précision et à la simplicité de son articulation. Même ses aigus un peu durs le seraient peut-être moins dans une salle plus grande.
 3  G.F. HAENDEL Theodora « Defend her, Heav'n let angels spread » Superbe et superbement accompagnée aux cordes et au clavecin. Bouleversante noblesse et justesse d'expression.
 2  C. DEBUSSY Chanson de Bilitis « Le Tombeau des Naïades » La simplicité et l'efficacité de son articulation lui permet de promener sa voix du grave à l'aigu tout en lui gardant un "centre" parfaitement concentré. Maîtrise physique et psychologique parfaite.
 1  C. MONTEVERDI L'Incoronazione di Poppea « Disprezzata Regina » Expression toujours incroyablement efficace et juste. Tout porte, rien n'est gratuit ni entravé d'aucune manière. Fabuleuse artiste.
 2  J. BRAHMS Op. 91 « Gestillte Sehnsucht » Programme intéressant, varié sans gadgets.
 1  M. RAVEL L'Heure espagnole « Oh, la pitoyable aventure ! » Fait redécouvrir ce texte pourtant si connu.
 1  K. WEILL Happy End « Bilbao » Perd un peu de concentration de timbre en cherchant une émission plus ouverte.
 4  C. BERBERIAN Stripsody Formidable!

 
4) Joanna MALEWSKI, soprano Michèle VOISINET : piano
Sarah VERRUE: harpe
François GARNIER : percussion vibraphone)
Camille ANTOINET : violon
Daria FADEEVA : violon
Anne PEKKALA : alto
Laure BALTEAUX : violoncelle
Delphine DULONG : clavecin
Laurent DUPERET : trompette
 
 1  W.A. MOZART Zaïde « Tiger, wetze nur die Klauen » Émission un peu en "heller Knödel" : claire, larynx haut, un peu étranglée, avec un léger trémolo.
 4  G. CRUMB Madrigals Book III, n 3 « Nana, niño, nana del caballo grande que no quiso el agua » Bien meilleure dans ce registre plus grave. Serait peut-être bien inspirée de laisser les airs de soprano léger de côté pour un temps.
 1  M. THIRIET La Locandiera « Ah, chevalier de Riprafrata... » De nouveau cette émission un peu décalée vers le haut, moins ronde et solide, au vibrato un peu excessif, qui risque de "bouger" rapidement. Ce registre aigu, du moins émis ainsi, ne semble pas viable professionnellement.
 2  H. WOLF Die Bekehrte À nouveau plus centrée, sa voix prend une chaleur agréable.
 2  A. ROUSSEL Op.12 « À un jeune gentilhomme » Là aussi convaincante.
 1  V. BELLINI I Capuleti e i Montecchi « Eccomi... Oh quante volte... » Arrive là à garder son souffle plus bas. Sa voix trouve un meilleur équilibre harmonique. Stylistiquement correcte.
 2  H. PURCELL « If Music be the food of love » À nouveau souvent en "heller Knödel". Oscille dans cet air entre deux positions vocales, deux relations entre le souffle (le diaphragme?) et le larynx.
 3  J.S. BACH Cantate BWV 51 « Jauchzet Gott in allen Landen! » Ici aussi trop "pointue". Dommage!

 
5) Jacky DA CUNHA , ténor Michèle VOISINET : piano
André CAZALET : cor
Pauline VERNET : violon
François BODIN : alto
Pablo TOGNAN : violoncelle
Marie ROQUETA : flûte traversière
 
 2  J. BRAHMS Op.105 n4 « Auf dem Kirchhofe » Émission un peu brute!
 1  L. DELIBES Lakmé « Fantaisie! ô divin mensonge » Libère ici mieux les harmoniques de sa voix. A tout le potentiel de cet air.
 2  C. GOUNOD « Le soir » Émission séduisante par sa franchise. Le legato se développe parallèlement au naturel de la déclamation.
 3  J.S. BACH Messe en si mineur « Benedictus » Plus artificiel et laborieux d'émission sans le soutien de la simple déclamation française. La plus grande étendue de cet air lui est moins confortable. Il trouverait sans doute une émission plus souple et naturelle en en dominant mieux le phrasé.
 4  J. MADUREIRA « O sono que desce sobre mim » Pas transcendant.
 1  G. DONIZETTI La fille du régiment « Ah mes amis... Pour mon âme » À nouveau émission franche convenant bien à la naïveté de cet air. Réussit étonnamment bien les contre-ut.
 2  F. LISZT Sonnets de Petrarque 104 « Pace non trovo » Intéressant dans cette pièce généralement émise dans un timbre plus mixte. On gagne en franchise ce que l'on perd en souplesse et longueur de phrasé. Émet quand même l'aigu en fausset et termine avec une belle qualiét de mezza-voce.

 
6) Céline LALY Marie-Charlotte LE ROUX: piano
Mickaël NOEL : guitare
Florian CARRE: clavecin
Ronan DEBOIS : baryton
 
 1  J.P. RAMEAU Dardanus « Quand l'aquilon fougueux »  
 1  W.A. MOZART Idomeneo, re di Creta « Tutte nel cor vi sento »  
 1  R. STRAUSS Arabella « Das war sehr gut, Mandryka »  
 2  A. BERG Sieben frühe Lieder « Liebesode »  
 2  E. SATIE Trois mélodies « Daphénéo »  
 3  F. MENDELSSOHN Paulus « Jerusalem »  
 4  W. WALTON Anon in Love - I gave her cakes; Lady, when I behold the roses; To couple is a custom  

 
7) Sandra LIS-CARTAGENA , soprano Michèle VOISINET : piano
Bacha KHALIFE: percussion
 
 1  W. A. MOZART Cosi fan tutte « Come scoglio » Se tient bien en arrivant mais se tasse au moment de chanter, dommage! Son articulation pourrait être plus incisive. Son timbre est mêlé d'un peu de souffle, soit qu'elle soumette ses cordes vocales à une pression excessive, soit que les cordes vocales elles-mêmes manquent de tonicité ou que leur accolement ne soit pas parfait aujourd'hui. Elle ne semble pas totalement concentrée sur son personnage, mais davantage sur elle-même ou sur les sons successifs qu'elle émet.
 2  H. DUPARC « Chanson triste » Moyens vocaux somptueux mais émission un peu molle et souvent par en-dessous. Chante un peu trop en expiration, avec des reprises de souffle assez hautes et bruyantes. Il en résulte un son manquant de concentration, de définition.
 3  F. MENDELSSOHN Elias op. 70 « Höre, Israel » Étrange vibrato dès l'attaque, qui perturbe la perception de la phrase. L'émission est à nouveau trop expirée. Beau son mais articulation peu précise. L'allemand en bouillie s'améliore en cours de route. Il est surtout handicapé par le souffle excessif qui voile la définition des voyelles.
 4  J.P. CARREIVO Trois chansons pour soprano et percussion « II chanson » Beau, vocal.
 2  S. RACHMANINOV Vessenniye vodi Vocal donc bien.
 2  F.J. OBRADORES Dos cantares populares « El cabello más sutil » Toujours cette émission large et soufflée, pas toujours au "centre" de la note, au risque de chanter un peu bas ou que la voix, à terme, bouge.
 1  C. GOUNOD Mireille « Trahir Vincent! » Concentre bien sa vocalise sur "vole" et l'aigu de la fin, avec un soutien adapté et de bonnes résonances de tête, mais reprend dans le médium son émission trop diffuse. Trac? Fatigue vocale ou chute de tonus passagère? Ou bien gestion du souffle habituelle, image de "diva" un peu trop vaporeuse? Il ne lui faudrait apparemment pas grand chose pour s'imposer comme une grande chanteuse au lieu de n'en présenter que l'enveloppe un peu creuse.

 
8) Amaya DOMINGUEZ, mezzo-soprano Bénédicte HARLE : piano
Martin SUROT : piano
Marion RALINCOURT : flûte
Florian CARRE: clavecin
Camille ANTOINET : violon
Anne PEKKALA : violon
Mathieu CAMILLIERI : alto
Jérôme HUILLE : violoncelle
Guillaume LACOSTE : guitare et zarb
Kevin SEDDIKI : guitare et zarb
 
 2  Anonyme Chanson séfarade Joli, bien phrasé.
 2  G. MAHLER Des Knaben Wunderhorn « Das irdische Leben » Transition étrange. Reste très "diseuse", plus "Sprechgesang" que lyrique, pourquoi pas?
 3  W. A. MOZART Grande Messe en ut mineur « Laudamus te » Aigus et graves bien maîtrisés, bon phrasé.
 1  H. PURCELL Dido and Aeneas « Thy hand, Belinda » Très bien, concentré.
 4  A. SCHOENBERG Pierrot lunaire « Der kranke Mond » Tiens, du vrai Sprechgesang! Lui va bien sûr très bien.
 1  M. RAVEL L'Heure espagnole « Oh, la pitoyable aventure ! » Bien, même si son interprétation souffre du souvenir de celle d'Isabelle Druet.
 1  G. ROSSINI Le barbier de Séville « Una voca poco fà » Pourrait sembler un contre-emploi, mais en maîtrise très bien la vocalité.
 2  A. CAPLET Le Loup et l'Agneau S'y engage très bien, varie remarquablement bien sa voix et son phrasé. Formidable!
 2  Anonyme Chanson séfarade Plus à l'aise? Bien dans le style! Une personnalité difficile à classer, entre Anne Azéma et Yvette Guilbert?!

 
9) Sydney FIERRO, baryton Michelle VOISINET : piano
Gabriel GROSBARD : violon I
Anne PEKKALA : violon II
Pierre-Eric NIMYLOWYCZ : viola
Claire GRATTON : violoncelle
Emmanuel LAPORTE : hautbois
Raphaël PICHON : orgue positif
 
 1  W.A. MOZART Die Zauberflöte « Papagena! Papagena! » Expressif! Dommage qu'il grossisse son émission, ce qui alourdit son articulation et ralentit parfois le tempo.
 3  G. FAURE Requiem « Hostias » Choix périlleux d'un air qui paraît simple mais où la voix est très à découvert. Émission trop large en bouche, manquant de concentration de timbre. Le legato en est rendu beaucoup plus difficile.
 2  J. IBERT Don Quichotte à Dulcinée 2 mélodies Semble jouer physiquement un schéma de soutien un peu lourd et large. Là aussi, la largeur de l'émission rend difficile de conduire les phrases jusqu'au bout. A peu de marge dans le grave et se développera sans doute plus et mieux vers l'aigu, dès qu'il cessera de créer une cavité buccale exagérément grande et qu'il saura laisser monter sa voix à partir d'une articulation plus proche de celle de la voix parlée. Amorce bien le "a" final puis, là aussi, le lâche en cours de route et l'expire en fausset.
 1  G. DONIZETTI L'Elisir d'amore « Come Paride vezzoso » Tempo lent! Émission trop large, qu'il rattrape par quelques harmoniques plutôt nasaux. Peut devenir bien plus mordant, plus "sur les lèvres", les dents et non dans le nez ni dans la gorge! Encore très jeune, aura tout le loisir de compléter sa formation pour libérer son potentiel!
 2  F. SCHUBERT Heidenröslein Semble toujours vouloir rentrer excessivement sa paroi abdominale, tout en étant un peu tassé verticalement au niveau des sensations de résonance qui pourraient se développer en tête. Plusieurs fois trop bas.
 3  J.S. BACH Cantate BWV 159 « Es ist vollbracht » Trouve une assez bonne concentration de timbre. Bel ensemble instrumental.
 1  J.B. LULLY Cadmus et Hermione « Belle Hermione » Devrait être plus dans sa voix à 440! Émission trop large, qui en devient presque "sourde". Cet air permettrait pourtant plus de souplesse et de demies-teintes dans une émission plus mixte.
 4  R. RODGERS South Pacific « Some Enchanted Evening » Joue toujours trop la basse! Cravaté. Écrase son larynx et étouffe les résonances possibles de sa voix.

 
10) Clémentine MARGAINE , mezzo-soprano Mark DAVIES : piano
Florian CARRE: Orgue positif
Aurélienne BRAUNER : violoncelle
Violaine DARNON : violon
 
 3  J.S. BACH Oratorio de Noël « Schliesse, mein Herze » Bien, manque juste d'un brin de verticalité et donc de plénitude et de rayonnement.
 1  J. MASSENET Werther « Werther, Werther... » Voix ample et riche quand rien ne la retient. Pourrait trouver encore plus de continuité et de liberté dans le legato, sans "reprendre" et réattaquer au cours d'une phrase.
 2  M. MOUSSORGSKY Chants et danses de la mort « Sérénade » Très bien.
 2  C. DEBUSSY Le Promenoir des deux amants « Je tremble en voyant ton visage » Émission d'abord un peu déclinante, puis trop poussée vers le haut sur "tous les trésors". Reste à trouver une ligne horizontale plus simple et stable.
 2  G. MAHLER Lieder aus der Jugendzeit « Um schlimme Kinder artig zu machen »  
 2  L. BERIO Folks Songs « Ballo » Très réussi.
 4  I. STRAVINSKY The Rake's progress « Come, sweet, come » Bien.
 1  G. DONIZETTI La Favorite « Fia dunque vero... oh mio Fernando... » Parfois déclinante dans la cavatine où elle s'affaisse un peu en baissant la tête, plus tonique dans la cabalette.

 
Conclusion

Un cru 2007 réduit mais de qualité, éclairé par la maîtrise et la personnalité d'Isabelle Druet. Programmes variés et intéressants, bonne maîtrise scénique, bon travail des langues. Les élèves sont désormais presque tous nettement plus âgés et mûrs qu'auparavant lors de leur sortie. Le jury, où l'on se réjouissait de voir siéger Mireille Delunsch et Ludovic Tézier, a su et pu récompenser les tempéraments musicaux et vocaux marquants de cette édition.

Alain Zürcher
 
http://chanteur.net - © 1998-2016 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact