L'Atelier du Chanteur : Page d'Accueil (Home Page) Operabase: Page d'Accueil (Home Page)

Écoutes de Spectacles

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
*** Motets et Gloria de Vivaldi O Paris Théâtre des Champs-Élysées 14/05/2004

 
Jean-Christophe Spinosi (dm)
Gemma Bertagnolli, soprano
Roberta Invernizzi, soprano
Sara Mingardo, alto

Ce concert au programme alléchant n'a pas tenu toutes ses promesses, en raison de son plateau vocal un peu maigre par rapport aux exigences vocales des oeuvres.

Dans le motet "In turbato mare irato", Jean-Christophe Spinosi sait se mettre à l'unisson de Gemma Bertagnolli, vif mais sans épaisseur, mais on est frustré d'un engagement vocal et dramatique plus grand.
Dans le Gloria, Gemma Bertagnolli conserve son émission minaudante, où la surarticulation tente vainement de pallier l'absence de stabilité de la posture et donc du soutien. Ses voyelles sont irrégulières, alternativement trop ouvertes, serrées, ampoulées ou criardes.

Sara Mingardo a un beau timbre et un beau legato tant qu'elle chante en poitrine, mais ne gère pas convenablement son médium et ses passages de vélocité, où beaucoup de souffle se mêle à la voix, qui est du coup détimbrée. Sa partie du Gloria lui convient ainsi mieux que le motet "Longe mala umbrae terrores", trop aigu pour sa technique actuelle.

Roberta Invernizzi fait enfin entendre, dans le motet "Sum in medio tempestatum", une voix bien timbrée d'un bout à l'autre de sa tessiture. L'ensemble Matheus peut du coup sonner plus tonique.
Dans le Gloria, son émission est certes légère mais stable, évoquant un peu une Sandrine Piau plus grave.

Le choeur Akadêmia est excellent de bout en bout.

Alain Zürcher

 
http://chanteur.net - ©1998-2018 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact