L'Atelier du Chanteur : Page d'Accueil (Home Page) Operabase: Page d'Accueil (Home Page)

Écoutes de Spectacles

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2017
***** Le Secret Praha Národni Divadlo 30/12/2006

Malina  : Zdenek Plech
Kalina  : Martin Bárta
Róza  : Jana Sýkorová
Blaženka  : Iveta Jiríková
Vít  : Tomáš Cerný
Bonifác  : Jirí Sulženko
Skrivánek  : Jan Markvart
Le maçon  : Aleš Hendrych
L'aubergiste  : Jitka Sobehartová
Jirka  : Václav Lemberk
Fantôme de Frère Barnabas  : Bohuslav Maršik

photo © Opéra National de Praha

Cette production est un enchantement. Visuellement, elle est idéalement stylisée et très bien éclairée, à la fois poétique et efficace. Le plateau est fermé sur trois côtés par des panneaux qui s'ornent de "néons" figurant un village ou une montagne. Au milieu, un plan incliné accueille les deux chaises des leaders des clans rivaux du village. Simplicité rustique du livret, mais l'intrigue fonctionne très bien. Ce n'est pas plus bête que l'Elixir d'Amour ou le Freischütz! Les enfants des clans rivaux s'aiment, leurs parents se détestent depuis ce qui n'était guère plus qu'un malentendu. Le "secret" sera-t-il révélé et les réunira-t-il? Oui, tout finit bien!

L'orchestre est toujours splendide, mais les voix aussi dans cette production! Les phrases coulent avec naturel. Jirí Sulženko a une émission "cuivrée" efficace, larynx bas avec un bon métal. Jana Sýkorová chante très bien ainsi que le ténor Tomáš Cerný, son amoureuse Iveta Jiríková un peu en "heller Knödel". Zdenek Plech est très à l'aise scéniquement et vocalement, Martin Bárta de très bonne tenue.

Le deuxième acte est nocturne, dans un bleu nuit très bien éclairé. Des danseurs habillés de noir portent de petites lumières bleues, esprits puis buissons. Puis toutes les femmes du village sont en costume folklorique, c'est presque trop mais heureusement équilibré par la stylisation du décor! Un spectacle que l'on aimerait voir invité en France, une oeuvre en tout cas à découvrir et à programmer, avant-dernier opéra d'un Smetana déjà sourd.

Alain Zürcher

 
 

La salle

Le Národni Divadlo (Théâtre National, qui accueille aussi du théâtre parlé) est un bâtiment extérieurement superbe qui fait partie du paysage pragois au bord de la Vltava. Intérieurement, son esthétique rappelle la Salle Favart à Paris. On peut regretter la faible taille des foyers. Le parterre est petit et entouré de loges. Deux rangs de loges le surplombent puis un balcon et encore une galerie en retrait (elle-même divisée en deux niveaux). Le balcon et la galerie offrent des places assises mais aussi debout. La disposition ainsi très verticale de la salle rend la vision comme l'acoustique excellentes jusqu'au dernier rang de la galerie supérieure, où les places valent le 1/10e du prix du parterre. Le prix des places a beaucoup monté mais reste bon marché pour un portefeuille d'Europe de l'Ouest (environ le quart du prix d'un opéra parisien ou la moitié du prix d'un opéra de province français). Elles sont moins chères en matinée. La réservation en ligne est aisée. Vu le pourcentage de touristes parmi les spectateurs, le code vestimentaire s'est largement relâché.

 
http://chanteur.net - ©1998-2018 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact