L'Atelier du Chanteur : Page d'Accueil (Home Page) Operabase: Page d'Accueil (Home Page)

Écoutes de Spectacles

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
*** Didon et Énée Paris Théâtre de l'Athénée 05/05/2011

 
Sébastien díHérin (dm)
Bernard Lévy (ms)
Giulio Lichtner (sc)
Elsa Pavanel (c)
Christian Pinaud (l)
et
Didon  :  Isabelle Druet
Énée  :  Arnaud Guillou
Belinda  :  Camille Poul
Seconde suivante  :  Edwige Parat
Líenchanteresse  :  Anna Hall
Sorcière  :  Agathe Boudet
Sorcière  :  Fiona Mc Gown
Le marin  :  François Rougier
Líesprit  :  Antoine Strub

photo © Yves Petit

Très dépouillée sur tous les plans, cette production du Théâtre musical de Besançon devrait en théorie permettre de se concentrer sur l'essentiel. En pratique, il faut la présence scénique d'Isabelle Druet pour assumer ce dépouillement.
Autre élément fort, le superbe choeur AEdES dirigé par Mathieu Romano. Chaque chanteur y conserve son timbre, créant une palette d'ensemble très riche. Déjà clair de couleur vocale dès le début, il traduit la scène des sorcières par un comique alliage de nasalité et sifflantes.
L'ensemble instrumental est lui aussi réduit et très contrasté, mais sa justesse est moins convaincante. Sur le plateau comme dans la fosse, on reste souvent en manque d'une matière plus riche et plus nourrie, d'un élan mieux implacable. En lieu et place de cette matière, Sébastien díHérin nous offre quelques ajouts et accents.

Les deux sorcières, deux pestes de bonne famille aux courts manteaux noirs bien coupés, sont une bonne création visuelle très "mode" mais qui touche moins. Toujours élégamment éclairée, la scène est entourée de panneaux carrés comme de papier translucide, qui s'agitent au départ de la flotte d'Énée. Les surtitres eux-mêmes font l'objet d'une création graphique.
Anna Hall, arrivée en remplacement, chante avec un peu trop de pression. Camille Poul a une émission parfois un peu dangereusement ouverte. Le matelot chante bien son court air si entraînant, mais l'Esprit doit être temporairement indisposé.
Énée est incarné par Arnaud Guillou, à l'émission efficace mais toujours un peu dure. On espère qu'il développera peu à peu une "voix mixte" qui lui permette plus de souplesse et l'émission de piani non détimbrés. Le potentiel dramatique de sa scène de séparation avec Didon est très bien rendu.
La salle comble a très chaleureusement accueilli ce spectacle.

À voir au Théâtre de l'Athénée jusqu'au 8 mai, puis en tournée à Angoulême le 10 mai, La Rochelle le 12 mai, Noirlac le 18 juin.

Alain Zürcher

 
http://chanteur.net - ©1998-2018 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact