L'Atelier du Chanteur : Page d'Accueil (Home Page) Operabase: Page d'Accueil (Home Page)

Écoutes de Spectacles

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
**** Sur le Ring CS Paris ARCAL 21/11/2012

 
André Fornier (ms)
Antoine Colonna (mise en son)
Sylvie Dauter : piano, harmonium, claviers
Christine Comtet : flûte, flûte en sol, piccolo
François Salès : hautbois, cor anglais
Antoinette Lecampion : violon, alto
Joël Schatzman : violoncelle
Charlie Adamopoulos : basse électrique

Pour les allergiques ou fanatiques de Wagner, la compagnie lyonnaise Le Piano Ambulant a concocté un Ring en 1h45! Non seulement vous y entendrez "les plus belles ouvertures de Wagner", mais un avatar de Jean-François Zygel vous expliquera la Tétralogie comme vous n'avez jamais osé le demander. Du moins L'Or du Rhin est-il très clair et didactique. Cela se gâte avec une Walkyrie à la narration beaucoup plus confuse - et à la Chevauchée par ailleurs décevante.

Car les six (multi-)instrumentistes du Piano Ambulant vous réduisent aussi tout Wagner à la dimension de votre salon, tout en en conservant parfaitement l'esprit, la structure, voire même la couleur orchestrale. Une seule guitare électrique vous campe un dragon tout à fait crédible et serait la solution aux problèmes de budget actuels de bien des orchestres symphoniques!

Siegfried est de nouveau plus réussi, c'est normal, c'est l'épisode le plus coloré, le plus varié, le plus bruitiste aussi de la Tétralogie. Les personnages et situations nous y sont de nouveau clairement présentés. Le Crépuscule des Dieux enfin passe vite à la trappe, c'est la fin des Dieux, voilà, tout est dit. Mais avec l'ouverture de Siegfried, les pages finales du Crépuscule sont les plus belles réalisations de la soirée.

Pas de chanteurs donc, mais une narration assurée par certains musiciens à tour de rôle, ou par une bande enregistrée. Cette dernière ajoute une couche décalée avec un récit étranger à Wagner. Pas vraiment indispensable vu la densité déjà du sujet. Nous avons aussi droit à l'amusante critique, par le Comte Léon Tolstoi, du début de représentation de Siegfried auquel il a péniblement supporté d'assister.

Bref, un captivant et amusant spectacle qui, une fois rodé, enchantera un large public à travers la France.

À écouter en tournée dès le 23 novembre autour de Lyon. Voir dates sur le site du Piano Ambulant.

Alain Zürcher

 
http://chanteur.net - ©1998-2018 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact