[zaa...]

Écoute instrumentale

L'exercice [a],[ja],[ia],[i] doit avoir été pratiqué auparavant.

Le [z] est là pour encourager une attaque du son devant, pour stimuler une sensation de placement antérieur.
Il doit être léger, pas appuyé (pas poussé), avec une ouverture plutôt latérale de la bouche et un sourire. (Voir les exercices de Miller sur cette consonne, p.106).

Cependant, le [z] doit être attaqué sur l'appoggio, avec certes le léger flux d'air qui le caractérise, mais sans que cet air soit poussé ou lâché, plutôt comme si le [z] était inspiré, "humé". (Ce ne sont bien sûr que des images!)
Le [a] doit empêcher le [z] d'être trop léger et mêlé de trop de souffle.

La phrase doit se dérouler comme un ruban, toujours sur le soutien du souffle, sans que vous ayez l'impression de descendre.
Le placement latéral du [z] et la remontée de la phrase sur chaque temps doivent vous aider à ne pas laisser votre voix tomber quand vous chantez plus bas.

Quand vous chantez alternativement [a] et [i], [a] tombe toujours sur les temps. Cela doit vous aider à penser uniquement [a], et à conserver votre ouverture buccale pendant les [i].
Rappelez-vous que l'arrière de la bouche n'a pas besoin de se fermer pour former un [i]. Seule la partie antérieure de la langue doit se soulever pour s'approcher du palais, tandis que la pointe de la langue reste toujours derrière les dents du bas, en contact abvec elles.

http://chanteur.net - © 1998-2017 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact