[saaaa], [faaaa]

Écoute instrumentale

Cet exercice peut être préparé ou prolongé par les exercices [fa], [sa] et [t ta], [p pa].
Chacun trouvera l'une ou l'autre approche plus facile.

L'écriture de la levée est approximative. L'essentiel est de l'exécuter comme une levée.
Il est très profitable d'attaquer cette levée "dans la surprise", en ayant respiré au dernier moment, de préférence par simple détente (relâchement) des abdominaux (provoquant la descente du diaphragme et l'entrée de l'air dans les poumons) : le son vocalique en sera plus plein.

La consonne initiale est destinée à connecter la voix au souffle et à susciter une sensation de placement antérieur. Dès l'attaque, la ligne vocale doit "partir du diaphragme", et n'en jamais "décoller".

Le [a] doit être chanté dans le prolongement de la consonne, mais doit aussi s'épanouir vers l'arrière, "jusque sur la paroi postérieure du bucco-pharynx".
Tout l'espace entre la sensation antérieure de la consonne fricative et le diaphragme doit être en libre communication et parfaitement détendu pour permettre à la résonance (ou du moins à une sensation interne de résonance) de s'y épanouir.

Cet exercice peut être ensuite exécuté sur toutes les autres voyelles.

http://chanteur.net - © 1998-2017 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact