a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z
 

Ce glossaire privilégie les termes français quand ils ne présentent pas d'ambiguïté.
Les termes italiens et anglais les plus courants renvoient alors au terme français correspondant.

Si le mot que vous cherchez ne figure pas ici, vous pouvez consulter les intéressants glossaires de Vennard, Miller 1986, Miller 1993 et des actes de colloque Lyon 2001.

ambitus

Voir étendue.

aperta

Terme italien pour ouverte.

aperto coperto

Terme italien signifiant "ouvert couvert" et désignant un idéal d'équilibre entre l'ouverture et la couverture des sons, également traduit par l'expression voce chiusa.

Voir chiaroscuro.

appel

Voir voix d'appel.

appoggio

Terme italien signifiant appui, commodément employé internationalement pour éviter les connotations néfastes, car trop mécanistes, des termes nationaux équivalents.
En français, la traduction de soutien est généralement préférée. Selon les auteurs, elle recoupe plus ou moins parfaitement les significations du terme italien.

Au-delà de sa signification originelle, appoggio en est parfois venu à désigner, par exemple chez Miller, un idéal d'équilibre et de coordination entre la gestion du souffle et la résonance de la voix.
De manière générale, chaque pédagogue a son terme fétiche, qui désigne selon lui l'idéal à poursuivre. Pour l'un, c'est appoggio, pour l'autre connexion, soutien, résonance, chiaroscuro, registration ou définition vocalique.

(Voir l'article Appoggio.)

appui parasite

Intervention, dans l'acte vocal et plus particulièrement dans la gestion du souffle, d'une partie du corps qui ne devrait pas y participer.
La tension constante ou croissante de cette partie du corps se substitue généralement à une action musculaire légitime, qui n'est dès lors pas travaillée ni intégrée par le chanteur. Un tel appui empêche la coordination musculaire optimale du chanteur et est donc contre-productif.

appuyé

Une émission vocale appuyée (pressed phonation en anglais) se caractérise par une pression sous-glottique excessive combinée avec une impédance faible.
Cette impédance faible, souvent produite par une position haute du larynx, la distingue d'une émission écrasée. On peut bien sûr utiliser "appuyé" pour "écrasé", mais il semble plus judicieux d'essayer de distinguer les deux. Cette distinction est comparable à celle entre "heller Knödel" et "dunkler Knödel" en allemand.
Au niveau du souffle, une émission appuyée se caractérise par une expiration forcée non équilibrée par le principe de l'appoggio.

articulateur

Élément mobile du conduit vocal permettant l'articulation des consonnes et la formation des voyelles : langue, lèvres, mâchoire, voile du palais...

attaque

Début de la phonation, et manière de la déclencher.
Ce terme n'implique aucune violence. À cause de cette connotation néfaste, Miller lui préfère onset, qui a été traduit par début du son.

(Voir l'article Attaque glottique ou soufflée.)

bel canto

Expression italienne signifiant beau chant.
Au fil des siècles, ce terme a toujours désigné l'idéal du moment puis, de plus en plus souvent, un idéal soi-disant perdu ou prétendûment retrouvé.
Dans un sens plus restrictif, qui est celui dans lequel il est employé ici, il désigne la technique vocale adaptée aux oeuvres italiennes du début du 19e siècle, essentiellement Bellini, Donizetti et Rossini.
On oppose généralement le style belcantiste au style vériste, non que ce soient les deux seuls styles possibles, mais parce que le second a souvent corrompu le premier.

belt

Voir belting.

belting

Émission féminine en voix de poitrine poussée jusqu'à la limite aiguë de ce registre, utilisée en comédie musicale américaine et variété.

Parfois utilisé pour qualifier une émission masculine. Désigne alors une émission brillante et souvent nasale, aux aigus appuyés chantés en voix d'appel.

blanchir

Voir voix blanche.

bruit

Son sans hauteur musicale définie. Exemple : les consonnes sourdes.

chevrotement

Tremblement évoquant le bêlement de la chèvre.

chiaroscuro

Terme italien signifiant clair-obscur. La traduction française pouvant avoir des connotations de flou ou de demi-teintes, on emploiera de préférence le terme italien.
Vocalement, ce terme ne désigne pas un entre-deux, mais un "deux à la fois" : une voix pleine, présentant un bon équilibre entre le fondamental et les harmoniques.

chiusa

Terme italien pour fermée.

clair

Cet adjectif peut désigner une voix :

Le timbre d'un chanteur peut être naturellement clair ou sombre, en fonction de ses résonateurs.

(Voir Garcia et la contribution Timbre clair et timbre sombre.)

clair-obscur

Voir chiaroscuro.

classique

Parmi les multiples sens de ce mot, on retiendra les suivants :

clôture vélopharyngée

Fermeture du port vélopharyngé, suspendant la communication entre le naso-pharynx et les fosses nasales.

(Contrairement aux idées reçues, elle ne s'effectue pas seulement par le soulèvement du voile du palais, mais aussi par le rapprochement des parois pharyngées, lequel n'est justement pas possible lorsque le voile du palais est soulevé à l'extrême.)

(Voir nasalité.)

conduit vocal

Espace situé entre les cordes vocales et les lèvres, délimité par les parois du pharynx et de la bouche.

Le conduit vocal est constitué de plusieurs sections successives, dont chacune forme une cavité qui communique avec ses voisines. (Voir formant.)

connexion

On parlera généralement de connexion basse, signifiant que le torse est "ouvert" jusqu'au bassin, que le souffle y est "accueilli" tout aussi bas et que l'on chante en position d'inspiration.
Cette connexion basse peut parfois se traduire par une sensation localisée au niveau du pubis ou des reins, voire, chez la femme, d'organes internes situés entre les deux ou, chez les deux sexes, au niveau de l'anus.

(Voir l'article Connexion sexuelle.)

consonne sonore, sourde, voisée

Voir voisé.

contre-ténor

On écrit aussi : contreténor.

Voir falsettiste.

À ne pas confondre avec haute-contre.

couverture

Modification de la production vocale permettant de réordonner les partiels dans le sens d'un assombrissement et d'une concentration de l'émission.

Au-dessus du second passage, la voix doit être couverte, et non pas ouverte.

(Voir l'article Couverture.)

cravaté

Voir écrasé.

définition vocalique

Caractérisation acoustique d'une voyelle, grâce aux formants qui permettent de la distinguer de toute autre voyelle.

devant

Localisation des sensations vibratoires internes entre le palais dur et le profil extérieur de la face.

(Voir masque.)

dramatique

Parmi les multiples sens de ce mot, on retiendra le suivant :

Une voix dramatique est plus grave et ample qu'une voix lyrique.

droit

Un son droit est un son sans vibrato.

écrasé

Une émission vocale écrasée se caractérise par une pression sous-glottique excessive combinée avec une impédance élevée.
Cette impédance élevée, souvent produite par une position basse du larynx, la distingue d'une émission appuyée.
Au niveau du souffle, une émission écrasée se caractérise par une action antagoniste excessive du diaphragme. La lutte vocale est ainsi excessive.

emploi

L'emploi vocal fait référence au type vocal dans lequel un chanteur peut être employé.
Par exemple : soubrette, baryton lyrique.

Voir Fach.

engorgé

Retenu dans la gorge.

Une voix engorgée semble être produite et résonner excessivement dans la gorge. Son premier formant domine. Le formant du chanteur est généralement absent (sinon on dira plutôt cravaté). L'arrière de la langue obstrue souvent le conduit vocal et appuie parfois sur le larynx.

(Voir l'article Langue.)

étendue

(Voir tessiture.)

Fach

Type, emploi vocal.

Plus spécifiquement, système allemand de classification des voix, en usage dans les théâtres allemands.
Un ouvrage de référence, le Kloiber, fait correspondre rôles et Fächer (pluriel de Fach).

falsettiste

Chanteur de sexe masculin chantant en fausset sur la plus grande partie de son étendue vocale.

falsetto

Terme italien pour fausset.

fausset

Appellation courante du mécanisme léger pour les voix masculines, et plus rarement pour les voix féminines (par exemple chez Vennard).

fermé

Peut se dire d'une voyelle, d'un son ou d'une voix :

flageolet

Voir sifflet.

fondamental

Composante la plus grave d'un son.

(Voir partiel.)

formant

Regroupement et renforcement de certains partiels d'un son à l'intérieur d'une zone formantique.

Chaque section du conduit vocal est susceptible de produire un formant, pour peu qu'un partiel du son laryngé corresponde à la fréquence propre de cette section, qui se comporte comme un résonateur.

(Voir formant vocalique.)

formant du chanteur

Formant survenant autour de 3000 Hz, qui est en fait la réunion de plusieurs formants (les 3ème, 4ème et 5ème).

Il permet au chanteur de passer l'orchestre, dont les harmoniques n'atteignent pas la même puissance à cette hauteur.

formant vocalique

Un des deux premiers formants de la voix humaine, qui permettent de distinguer les voyelles entre elles.

(Voir Husson p.45, Cornut p.32, Miller p.55 ou Vennard p.137.)

Les formants vocaliques peuvent évoluer à l'intérieur d'une zone formantique sans que la voyelle cesse d'être reconnaissable.
Les voix féminines élevées sont cependant amenées à chanter des notes dont le fondamental est supérieur au premier formant vocalique, lequel ne peut donc être produit, auquel cas la définition vocalique est compromise. (Voir la contribution Voyelles et formants vocaliques.)

friture

Ne pas confondre :

friture vocale

(Également appelée mécanisme 0.)

Mode d'émission très détendu de l'extrême grave de la voix, évoquant un râle ou un crépitement de friture, d'où son nom.

La friture vocale présente un intérêt surtout pédagogique mais peut être employée ponctuellement pour atteindre une note grave et est présente dans d'autres cultures vocales.

Elle serait produite par la vibration des aryténoïdes.

fry

Voir friture vocale.

harmonique

Partiel dont la fréquence est un multiple exact du fondamental.

On parle couramment d'harmoniques graves. Il faut être bien conscient du fait qu'il s'agit là d'une approximation, pour harmoniques les plus graves, sachant qu'aucun harmonique n'a une fréquence inférieure au fondamental.

haute-contre

Ténor aigu. (Terme utilisé en France à l'époque baroque.)

(Voir l'article de Bernard Schreuders.)

impédance

Désigne chez certains auteurs la résistance offerte à l'émission par le conduit vocal.
(Voir impédance ramenée.)

Une voix ouverte aura une plus faible impédance qu'une voix fermée. (Voir voix blanche.)
Une voix sombrée aura une impédance excessive.

impédance ramenée

Influence en retour des résonateurs sur l'émission laryngée.

(Ce concept est particulièrement cher à Husson, qui l'explique p.51 et l'utilise p.120 sq.)

juste

Chanter juste signifie généralement chanter chaque note à sa bonne hauteur, selon le tempérament (égal ou non) adopté pour l'interprétation de l'oeuvre.

La notion de justesse peut bien sûr aller au-delà de la seule exactitude de la hauteur des notes, mais devient alors très subjective.

legato

Terme italien signifiant lié.

Production vocale donnant à l'auditeur l'impression d'entendre des phrases continues, sans rupture.

Le legato est généralement obtenu par l'allongement des voyelles et le raccourcissement des consonnes.
Il est également important que les consonnes ne soient pas articulées trop loin du lieu de résonance des voyelles précédente et suivante.
L'impression de legato peut être renforcée par la présence constante du formant du chanteur au-dessus des formants vocaliques.

Une phrase legato est généralement aussi soutenue.
Peut se noter musicalement par une liaison au-dessus des notes devant être liées.
Legato s'oppose à staccato.

léger

Voir mécanisme léger.

lotta vocale

Terme italien signifiant lutte vocale.

lourd

Voir mécanisme lourd.

lutte vocale

Concept de l'école italienne historique (par exemple chez Lamperti) désignant la lutte entre les muscles expirateurs et inspirateurs pendant le chant.

Nécessaire à l'appoggio, cette lutte doit être la plus faible possible pour préserver l'efficacité de l'acte vocal, l'équilibre harmonique du timbre et la santé de l'instrument.

Des concepts voisins ont été utilisés par d'autres pédagogues : maintien de la position d'inspiration (Richard Miller), mouvement contraire (Colette Wyss).

lyrique

Parmi les multiples sens de ce mot, on retiendra les suivants :

mandibule

Maxillaire (os de la mâchoire) inférieur.
Le terme "maxillaire" est souvent employé pour désigner le maxillaire inférieur, alors qu'à l'origine il ne désignait que le maxillaire supérieur. Le terme "mandibule" existant et ne désignant, chez l'homme, que le maxillaire inférieur, autant l'employer.

masque

Zone où certains professeurs et chanteurs cherchent à ressentir des sensations vibratoires.
Cette zone affecte parfois la forme d'un loup, parfois celle d'un masque couvrant tout le profil extérieur de la face, entre l'arcade sourcillère et la mâchoire supérieure.

Mauran

Voir point Mauran.

mécanisme 0

Voir friture vocale.

mécanisme 1

Voir mécanisme lourd.

mécanisme 2

Voir mécanisme léger.

mécanisme 3

Voir sifflet.

mécanisme léger

(Également appelée mécanisme 2.)

Mécanisme laryngée dominé par l'activité du muscle crico-thyroïdien.

Les cordes vocales ont des bords minces en contact et une faible masse vibrante. Le ligament vocal peut être fortement tendu longitudinalement par le crico-thyroïdien mais le muscle vocal (vocalis) est détendu. La compression médiane peut être plus faible qu'en mécanisme lourd.

Le mécanisme léger est distingué du mécanisme lourd par l'électroglottographie, qui permet d'évaluer la largeur de contact des cordes vocales.

mécanisme lourd

(Également appelée mécanisme 1.)

Mécanisme laryngée dominé par l'activité des muscles thyro-aryténoïdiens (dont le muscle thyro-aryténoïdien interne constitue le muscle vocal ou vocalis).

Les cordes vocales ont des bords épais en contact et une masse vibrante élevée. Le ligament vocal peut être détendu. La compression médiane peut être élevée.

Le mécanisme léger est distingué du mécanisme lourd par l'électroglottographie, qui permet d'évaluer la largeur de contact des cordes vocales.

messa di voce

Exercice ou ornement vocal, consistant à attaquer une note pianissimo, à l'enfler jusqu'à une nuance très supérieure, et à revenir à la nuance de départ.

Le messa di voce est d'autant plus difficile et gratifiant qu'il est exécuté plus lentement.
Un chanteur masculin peut éventuellement le démarrer en fausset s'il est capable de relier sans rupture audible son fausset à sa voix mixte. Le retour final en fausset est encore plus difficile.

mezza voce

Chant soutenu dans une nuance piano.

Le mezza voce se caractérise par l'absence d'allègement du soutien malgré une émission plus légère au niveau des cordes vocales.

mixte

Voir voix mixte.

mixture de poitrine

Quand voix de poitrine désigne la voix de poitrine brute, mixture de poitrine désigne la voix de poitrine.

L'usage de cette expression de préférence à voix de poitrine vise à souligner la nécessité de conserver une part de résonance "de tête" dans le registre de poitrine.
(Les utilisateurs de cette expression recommandent généralement d'en conserver la proportion la plus grande possible le plus bas possible, d'où leur insistance à qualifier la voix de poitrine de "mixture".)
Personnellement, je préfère utiliser voix de poitrine et voix de poitrine brute.

mordant

Agressivité de la voix généralement liée à la présence du formant du chanteur, combinée avec une articulation rapide et précise des consonnes.

mouvement contraire

Voir lutte vocale.

Musiques Actuelles Amplifiées (MAA)

Néologisme institutionnel désignant toutes les musiques non classiques et non traditionnelles et recourant à l'amplification (donc récentes - depuis la seconde moitié du XXe siècle).

nasalité

nasalité antérieure

Impression de résonance de la partie antérieure des fosses nasales, et particulièrement du nez, dont on peut sentir vibrer l'arête.
Nasalité de la diphtongue [IN].

nasalité postérieure

Impression de résonance de la partie postérieure des fosses nasales, avec une forte perception de l'ouverture du port vélopharyngé.
Nasalité de la diphtongue [AN].

nasillement

Voir nasalité antérieure.

nasonnement

Voir nasalité postérieure.

note de passage

Note sur laquelle s'effectue le passage d'un registre à un autre.

(Il peut s'agir d'une note unique, ou de l'une des notes d'une zone de passage.)

noyau

Centre, coeur de la voix.

Peut s'appliquer à n'importe quelle note, pour signifier que son spectre harmonique est riche et équilibré, que le fondamental et les harmoniques y sont présents dans un rapport qui rend la voix plaisante et acoustiquement efficace.

On dira que le noyau est présent ou absent. La voix sera alors ou non pleine, centrée, résonante, bien placée.

oscillation

Vibrato trop lent - qui est souvent aussi trop large.

(On dit alors que la voix bouge.)

ouvert

Peut se dire d'une voyelle, d'un son ou d'une voix :

partiel

Composante d'un son, de fréquence supérieure au fondamental.

Un partiel peut être harmonique ou inharmonique.

passage

Un passage peut survenir de manière brusque sur une note (dite alors note de passage), ou être préparé un peu à l'avance, auquel cas il s'effectue à travers une zone de passage.

(Voir premier passage, second passage.)

passage inférieur

Autre appellation du premier passage pour les voix féminines.

passage en poitrine

Autre appellation du premier passage pour les voix féminines.

passaggio

Terme italien pour passage.

petit passage

placement

Conformation des résonateurs de manière à établir l'accord phono-résonantiel, c'est-à-dire à amplifier le son laryngé de manière optimale par rapport au résultat recherché.
Ceci revient à réguler l'émission vocale au moyen des sensibilités internes (terme employé par Husson), par la recherche de sensations vibratoires (souvent improprement nommées résonances) plus ou moins précisément localisées.

point Mauran

Point à travers lequel certains professeurs et chanteurs, à la suite de M. Mauran, voudraient "faire passer" toute la voix.
Ce point est situé à l'intérieur de la bouche sur le rebord alvéolaire, et donc à l'extérieur de la bouche entre la lèvre supérieure et le bas du nez.

poitrine

poitrine brute

port de voix

Manière de porter la voix entre deux notes successives séparées par un intervalle ascendant ou descendant, sans interrompre l'émission vocale mais en en réduisant généralement l'intensité, à l'image du rétrécissement central d'un sablier, grâce à une modulation de la pression sous-glottique.

Le port de voix se note musicalement par une liaison entre la note de départ et la note d'arrivée (à ne pas confondre avec la liaison qui indique seulement que la syllabe de la première note se prolonge sur la deuxième).

(Voir sirène.)

port vélopharyngé

Lieu d'échanges entre le naso-pharynx et les fosses nasales, délémité par le voile du palais et la paroi du pharynx.

(Voir clôture vélopharyngée.)

portamento

Voir port de voix.

position d'inspiration

Position adoptée pendant la phase inspiratoire du cycle respiratoire.

Selon Wyss et Miller, cette position doit être dans la mesure du possible conservée lors de l'attaque du son et pendant le chant.

posture noble

Posture idéale du chanteur, couramment associée à une idée de noblesse.
Cette posture se caractérise par l'extension et l'alignement verticaux et horizontaux des différentes parties du corps, de manière à ce que celles-ci puissent librement jouer les unes par rapport aux autres, ainsi que, dans le cas du torse, accroître leurs volumes respectifs les unes indépendamment des autres.
Le sternum est maintenu en permanence dans une position relativement haute.

premier passage

Passage entre le registre de poitrine et le registre mixte.

(Le premier passage féminin est plutôt désigné par l'expression passage en poitrine, ou par l'expression passage inférieur.)

(Chez le chanteur masculin non-formé et dépourvu de coordination vocale naturelle, c'est la note sur laquelle on peut constater un ou plusieurs des phénomènes suivants : le timbre s'éclaircit, le débit d'air augmente et le larynx monte.)

pression sous-glottique

Pression de l'air situé en-dessous de la glotte.

(Voir l'article Pression sous-glottique.)

primo passaggio

Expression italienne pour premier passage.

registration

registre

Suite de notes de même timbre émises de la même façon.

Timbre comme émission peuvent cependant évoluer à l'intérieur d'un registre, ne serait-ce que pour le lier de façon homogène avec le registre précédent ou suivant. C'est en particulier le cas du registre mixte, mais aussi, dans une moindre mesure, du registre de poitrine et du registre de tête.

Les registres sont, dans la pratique, séparés par des passages. Il est cependant possible d'étendre chaque registre au-delà ou en-deça des notes à partir desquelles le passage dans un autre registre est culturellement préféré, physiologiquement plus sain ou acoustiquement plus efficace : les registres se recouvrent en effet partiellement.

Certains auteurs comme Michèle Castellengo et Bernard Roubeau distingue registres laryngés et registres résonantiels.

registre de poitrine

Registre émis en voix de poitrine.

Ce registre est borné dans l'aigu par le premier passage.

registre de tête

Registre émis en voix de tête par les femmes et les falsettistes, en voix pleine de tête par les hommes n'utilisant pas leur voix de fausset.

Ce registre est borné dans le grave par le second passage.

registre laryngé

Suite de notes émise par un même mécanisme laryngé (friture vocale, mécanisme lourd, mécanisme léger ou sifflet).

registre mixte

Registre émis en voix mixte.

Ce registre effectue la transition entre le registre de poitrine et le registre de tête.

Dans la mesure où la voix de poitrine n'est pas une voix de poitrine brute, et où la voix de tête n'est pas un fausset, on peut considérer les registres de poitrine et de tête des voix féminines et masculines cultivées dans la tradition du bel canto comme étant entièrement émis en voix mixte.
Cependant, pour plus de clarté, on limite généralement l'emploi du terme registre mixte au registre compris entre le premier passage (ou passage en poitrine chez les femmes) et le second passage.

registre résonantiel

Au sein d'un même registre laryngé, suite de notes de même timbre se distinguant d'une autre série de notes de même timbre.
Par exemple :

Malgré leur nom, les registres résonantiels se distinguent en fait par des différences d'émission au niveau laryngé autant qu'à celui des résonateurs.

résonance

Vibration, sous l'action d'une source vibratoire, de l'air contenu dans un espace.

On donne couramment le nom de résonance à l'ensemble des phénomènes supra-glottiques modifiant la voix humaine.
Les résonances qui contribuent au son tel qu'il est perçu par l'auditeur sont celles qui ont lieu dans les résonateurs de la voix.
La résonance amplifie certains partiels et en atténue d'autres. (Voir formant.)

Par extension, on parle aussi de résonance, improprement, pour désigner des vibrations osseuses, ou des vibrations de cavités non ouvertes sur l'extérieur : sinus, cage thoracique...
La résonance qui se produit dans ces cavités n'est pas perceptible par l'auditeur, mais a une grande importance pour l'auto-contrôle du chanteur.

résonateur

Espace délimité où se produit une résonance.
Les résonateurs de la voix sont constitués par l'ensemble des cavités situées au-dessus du larynx qui communiquent entre elles et sont, directement ou indirectement, ouvertes sur l'extérieur :

Chaque résonateur a sa fréquence de résonance propre, qui évolue en fonction de la forme donnée au résonateur.
Le couplage des différents résonateurs modifie leurs propriétés individuelles.
Les résonateurs ont également une influence en retour sur la source laryngée (voir impédance ramenée).

ring

(Voir formant du chanteur.)

second passage

Passage entre la voix mixte et la voix de tête.

(Chez le chanteur masculin non-formé et dépourvu de coordination vocale naturelle, c'est la note sur laquelle la voix passe en fausset.)

secondo passaggio

Expression italienne pour second passage.

serré

Un vibrato serré est un vibrato de faible amplitude.

Une voix serrée évoque péjorativement un resserrement du conduit vocal. Elle est souvent appuyée et émise avec une position haute du larynx.

sifflet

(Également appelée mécanisme 3.)

Mode marginal d'émission vocale, dans lequel le son est produit par le passage de l'air entre les cordes vocales, et non par la vibration de ces dernières.

Le sifflet n'est utilisable que dans l'extrême aigu. En pratique, seules les voix féminines aiguës l'utilisent.

sirène

Son parcourant de manière continue toute l'étendue de l'intervalle (toutes les fréquences) séparant deux notes, à la manière de la sirène des casernes de pompiers.

(À la différence du port de voix, la sirène se chante sans réduire l'intensité sonore "en sablier" entre la note de départ et la note d'arrivée.)

sombre

Une voix sombre amplifie le premier formant vocalique par rapport au deuxième.
Le formant du chanteur peut être présent, mais la compréhension des paroles peut être problématique.

Le timbre d'un chanteur peut être naturellement sombre ou clair, en fonction de ses résonateurs.

Une voix sombrée est une voix rendue artificiellement sombre, généralement par l'abaissement du larynx. (Voir tubé.)

(Voir Garcia et la contribution Timbre clair et timbre sombre.)

sostenuto

Terme italien pour soutenu.

sous-glottique

(Voir pression sous-glottique.)

soutenu

Émis avec une pression sous-glottique constante, obtenue par un contrôle de l'expiration grâce à la participation de la musculature inspiratrice.

S'oppose à expiré, parlé - mais une voix parlée peut être soutenue, auquel cas on pourra la dire déclamée.

(Voir appoggio.)

soutien

Terme désignant couramment l'ensemble des phénomènes sub-glottiques (au sens large) intervenant dans le chant et permettant un chant soutenu.

(Voir appoggio.)

staccato

Terme italien signifiant détaché.

S'exécute vocalement en intercalant une minuscule phase inspiratoire "passive" entre chaque note, grâce à un secousse du diaphragme.

Se note musicalement par des notes piquées.
S'oppose à legato.

(Voir l'article Staccato.)

sur le souffle

En permanence connecté au souffle, soutenu. Ne pas confondre avec soufflé.

tessiture

tête

Voir voix de tête.

timbre

Caractéristique d'un son, et par extension d'un instrument ou d'une voix, lié au nombre, à la hauteur et à l'intensité relative de ses harmoniques.

transitoire

Un son transitoire intervient entre deux sons définis. Par exemple :

Le son transitoire est produit par les positions intermédiaires prises par le conduit vocal et les articulateurs lors du passage d'une conformation à une autre.

L'émission d'un son transitoire n'est généralement pas souhaitée, sauf dans le cas d'une sirène ou d'un port de voix.
La durée d'un son transitoire peut être volontairement minimisée.

trémolo

Vibrato trop rapide - qui est souvent aussi trop serré.

tubé

Un son tubé est émis quand le conduit vocal tend à adopter la forme d'un tube :

Un son tubé se caractérise par la force de son fondamental par rapport à ses harmoniques.
Son impédance est très élevée.

variété

Désigne certains styles et répertoires musicaux populaires et commerciaux. S'utilise aussi au pluriel (variétés). Les variétés font partie des musiques actuelles amplifiées. Synonyme démodé : musique pop. Antonyme : classique.

vibrato

Variation périodique de hauteur et, dans une moindre mesure, d'intensité du son.

La fréquence du vibrato est celle de l'influx nerveux atteignant le mécanisme vocal.
Un vibrato normal a une fréquence de 6 à 7, voire de 5 à 8 Hz, et une amplitude d'environ un demi-ton.

vocal fry

Expression anglaise pour friture vocale.

voce aperta

Expression italienne pour voix ouverte.

voce chiusa

Expression italienne pour voix fermée.

voce finta

Expression italienne signifiant voix feinte.
Émission masculine aiguë très légère restant cependant en mécanisme lourd.

voce mista

Expression italienne pour voix mixte.

voisé

Synonyme de "sonore" pour une consonne. Une consonne voisée a une hauteur musicale, comme une voyelle. Antonyme : consonne sourde. Une consonne sourde est un bruit.

Consonnes voisées et sourdes correspondantes :
sourde : p f k [ʃ] ("ch") s [ð] ("th" anglais de "the")
voisée : b v g [ʒ] ("j") z [θ] ("th" anglais de "thanks"

voix blanche

Voix manquant d'harmoniques graves.
Voix de faible impédance.

Voix généralement émise avec une registration trop légère et une ouverture de la bouche en largeur, la cavité buccale étant plus ouverte devant que derrière.

voix d'appel

Chez les hommes, désigne une émission de l'aigu en voix de poitrine brute, par opposition à la voix mixte ou voix pleine de tête.

voix de poitrine

voix de poitrine brute

Émission vocale en mécanisme lourd ayant toutes les caractéristiques de ce mécanisme et aucune de celles du mécanisme léger, par opposition à la voix mixte.

La voix de poitrine brute féminine comme masculine peut être émise quelques notes en-dessous de la voix de poitrine légèrement mixée.
Hormis cette utilité et quelques effets ponctuels ou caractérisations de personnages qu'elle permet de produire, elle n'a pas plus sa place dans le chant cultivé que le pur fausset masculin.

voix de tête

voix mixte

voix de variété

Voix adaptée à la variété. Antonyme : voix lyrique.

voix pleine de tête

(Traduit de l'italien voce piena in testa, via l'anglais full head voice.)

Chez les hommes, désigne une émission de l'aigu en voix mixte, par opposition au fausset.
Plus finement, peut désigner l'émission du registre de tête (au-dessus du second passage) par opposition à celle du registre mixte (dans son acception limitée à la zone de passage).

wobble

Terme anglais pour oscillation.

zone formantique

zona di passaggio

Expression italienne pour zone de passage.

zone de passage

http://chanteur.net - © 1998-2017 L'Atelier du Chanteur® - Tous droits réservés - CGU - Publicité - Contact